Tous à Hochelaga

Le fantastique bouquin(*) de John Brunner « Tous à Zanzibar », paru en 1968, regroupe virtuellement notre Humanité de 2010 sur cet archipel au large de la Tanzanie. Chaque individu partageant alors avec trois autres un petit mètre carré de terre ferme.

Selon le même principe, les 483 km² recensés de l’archipel d’Hochelaga (à ne pas confondre avec la circonscription, de bien moindre superficie) suffiraient à accueillir la communauté hip-hop mondiale de 2014. En la tassant même un peu moins… tout en conservant ce type d’espace

1530304_10152367609865772_1172452812985189811_n

« Migration aquatique » (Monk.E, Piscine Baldwin, Montréal)

Mais pourquoi donc nous exiler là-bas, grands dieux ? s’interroge benoîtement la génitrice, et parfois unique lectrice, du blogueur ici présent. Parce que, à l’heure actuelle, c’est là-bas que presque tout se passe : dans le berceau historique de Montréal.

Mais non M’man, pas en SF, en rap ! Quoique… le piu piu style, hein ? ça peut nous faire voyager loin dans le futur.

Elle croyait que dans les deux cas il fallait plutôt se tourner vers les Etats-Unis. Or John Brunner était anglais, et d’une. Et de deux, la France dans tout ça ? Ben, heu… depuis que Booba roule en Rolls, M’man a un peu lâché l’affaire. Il faut la comprendre, B2O est tellement Lunatic qu’il a zappé la Lexus de son lointain souvenir, c’est très décevant ! Bon enfin, les vrais savent.

Revenons à nos gloutons, ou carcajous au Canada. Et à nos ratons. Dont l’un, et pas des moins bigarrés, s’apprête à faire le trajet inverse. J-5, très précisément.

Pfff, rien à voir avec Jurassic Five, M’man !

Tu sais quoi ? tu vas tout dérouler vers le bas sur ce splendide arrière-plan vert signé Jess Gonzalez, et en apprendre plus sur Monk.E avant samedi prochain à la bibliothèque Couronnes. A commencer par ceci, même si la set list du concert y différera forcément

 

Au fait, Hochelaga : seulement à partir du 25 mai, d’accord ? Ou plutôt du 12 juin, fin du séjour européen du Monk. Et sans passer par le Brésil, j’te connais…

(*en tout discothécaire insomniaque, il y a un bibliothécaire qui sommeille)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s