KT Gorique, Monk.E et la famille EOW

Né sur un coup de cœur, ne détestant pas les coups de pique mais sachant se tenir à carreau (le trèfle vous change parfois une caisse claire en caisse enregistreuse), ce blog a aujourd’hui cinq mois. Un âge où l’on a encore le droit de balbutier, ce qui nous arrange bien dans notre credo de ne pas varier d’un iota sa raison d’être.
Grosso modo : hip hop à tous les étages, du moment qu’on se baigne ailleurs que dans le mainstream. Grossissimo modo : la culture des block parties à l’ancienne, plutôt que la sculpture des parties anciennement charnues…

Et lorsque l’élément moteur est le plaisir de la découverte, son carburant est facile à trouver. Prenez Monk.E, par exemple –vous êtes sûrs, on vous en a déjà parlé !?!
Bon, maintenant lâchez-le, et plus vite que ça. Réduisez la focale, ou élargissez le champ, c’est comme vous voulez puisque que ça revient au même. Vous voyez le nombre de connexions possibles dans le cadre ?

 

A la 50ème seconde apparaît la future primée de cette édition 2012 d’End Of the Weak à New-York, mais vous êtes vivement invités à aller jusqu’à 1:23:05, bande de flemmards ! Parce que le sextette de lévriers qu’elle a ramassés dans la ligne droite, c’est pas du menu fretin croyez-nous…

Faisons tout de suite un sort à un stéréotype langagier des plus navrants. KT Gorique n’est pas un petit bout de femme, KT Gorique est une grande dame. Championne du monde à 21 ans, représentant la Suisse dans le berceau même du rap pour sa première participation !

Si l’on osait (t’inquiète, on va oser), on évoquerait la précocité de Queen Latifah, ou mieux, MC Lyte. Sans oublier Diam’s et son prometteur « Premier mandat » de 1999. Si l’on osait toujours plus (te bile pas, on est des oufs), on dirait qu’il est bien moins aisé de décrocher la couronne mondiale EOW à l’extérieur que de réussir son premier album à domicile.
N’est pas la Mannschaft qui veut –aux dernières nouvelles, elle ne serait pas constituée de petits bouts d’hommes, n’est-ce pas wunderbar ?
N’est pas non plus le Barça qui veut, admirez la transition

 

Et comme KT Gorique n’en est plus à un défi près, écoutez-la dans l’exercice périlleux d’un premier titre en anglais, mis en ligne le jour de ses 23 ans. La famille, on vous dit !

 

Advertisements

3 commentaires

    • En plus du plaisir pris à l’écrire, il y a celui que vous l’ayez apprécié. Comme pour Monk.e récemment, j’espère que votre emploi du temps vous amènera à Paris prochainement. On aime beaucoup sa remarque sur les connexions qui se font petit à petit. Très cordialement,

      Discothèque (de prêt) Couronnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s