Sans Pression : rap joual sans concession

Sans-Pression_Vagabond-ma-religion

ça vous rappelle quelque chose ?

En mars dernier, « De rap en graff » présentait une petite sélection d’albums parus pour la plupart en 2013 à Montréal.

Le dernier de la liste, et certainement pas le moins bon, était « Vagabond ma religion » de Sans Pression. Un artiste au background sérieusement étoffé, à l’univers différent de celui du Monk.E nouveau, mais assurément un pilier du « rap queb » lui aussi. Et quel que soit leur registre, ces piliers-là travaillent plus souvent des épaules ensemble qu’ils ne se tirent dans les pattes individuellement…

D’entrée de jeu, associons-les visuellement. D’autant que le contexte de cette vidéo de deux ans et demi d’âge est bien en rapport avec le sujet qui nous occupe.

 

On ne qualifiera pas le souffle qui traverse cette séquence de rafraîchissant (perdu, vous avez un gage !). Au contraire, il est de nature à nous embraser, de la racine des cheveux à la pointe des orteils –et non l’inverse, le cheveu étant tout de même hautement inflammable !

« Mets tes oreilles ! »… Sans Pression aurait pu assortir ce judicieux conseil initial d’une invite à réviser notre anglais, histoire de mieux apprécier cette prestation.

Le Parrain du rap queb

 

La tiédeur ne fait pas non plus partie de son arsenal. Son phrasé tranchant comme une lame de Toledo, bien servi par le grain râpeux de sa voix (au petit jeu des comparaisons, involontairement géocentré, on citera Lino d’Ärsenik dont il partage les origines congolaises), lui donne une redoutable force de persuasion. Celle qu’on a pu découvrir dès 1999 avec « 514-50 dans mon réseau« , que tout fan se doit d’avoir dans sa discothèque, hardcore ou pas.

Déjà il y défend la spécificité du rap joual, ainsi sur le manifeste réellement impressionnant qu’est « Franglais street slang » avec Comatoze et l’Xtremist. Quinze ans plus tard, sa ligne de conduite reste celle d’un rappeur intègre, éloquemment appelé Godfather par beaucoup, et que quelques bizarreries de parcours n’ont en aucune manière dévoyé.

A l’heure où renaît au Québec un débat un peu rance, auquel Sans Pression et quelques autres avaient en d’autres temps su régler son compte, posons ici un article récent de Riff Tabaracci (finalement c’est cool d’alimenter un blog, suffit de repérer qui bosse vraiment).

Le vecteur bien malgré lui de cette controverse est le groupe Dead Obies. Que leur parti-pris du franglais suscite autant d’acrimonie, voilà qui nous scierait carrément à la base si l’on n’en avait pas impérativement besoin pour bouger le reste. Non seulement l’exubérance estampillée « $ud $ale » se passe sans problème de tout capter des lyrics, mais de plus, dans le choix de leur moyen d’expression les Dead Obies s’inscrivent dans une logique de diversité plus qu’honorable !

Tout ça pour dire que joual et franglais font la richesse du hip hop québécois. Nous devrions nous souvenir sans mal de l’apport salutaire au nôtre de quelques cultures pas vraiment soucieuses de langage châtié, non? S.P. a l’art du pavé dans la mare, là où nombre de ses confrères maîtrisent mieux celui de nager (de ramer, parfois) avec le courant. Aussi sur son dernier opus, le rap français en prend-il de nouveau pour son grade.

Soyons objectifs : il y a régulièrement au sein de celui-ci de quoi s’exalter. Calibrage marshmallow ou imagerie clinquante n’en sont pas la fatale alternative. Pour autant, sa facilité à dénigrer -qui peut aujourd’hui aller jusqu’à la fatuité- mérite bien encore cette petite leçon d’Hospitalité.

 

Si ce morceau heurte les puristes offusqués, « Vagabond, ma religion » en contient 16 autres. Comme autant de répliques…

413NVM6ZT4L

Répliques aux offusqués (2003)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s